Dermatite atopique chez le chien

ULCÈRE VARIQUEUX : PRÉVENIR ET TRAITER

L’ulcère variqueux se caractérise par une plaie au niveau inférieur de la jambe. Souvent située près de la malléole donc vers la cheville, cette plaie est difficile à soigner et les risques de récidive sont importants. C’est au stade le plus avancé de l’insuffisance veineuse chronique secondaire que l’ulcère variqueux apparaît. Il touche surtout les femmes de plus de 50 ans. Pas forcément douloureux au départ, il peut le devenir au cours du temps, notamment en cas de surinfection. L’ulcère variqueux est chronique puisqu’il met entre 1 mois et plusieurs années à guérir et les risques de récidives sont importants. Les conséquences physiques de l’ulcère ont un impact indéniable sur la santé psychique du malade. Vous allez comprendre pourquoi grâce à cet article. Nous verrons tout d’abord ce qu’est l’ulcère variqueux, puis nous découvrirons que l’on peut prévenir son apparition et enfin nous ferons le tour des traitements possibles.

Qu’est-ce que l’ulcère variqueux

Les causes et les conséquences physiques d’une insuffisance veineuse

Le sang dans notre corps circule dans deux sens. Il part du cœur, chargé en oxygène et nutriments, transporté par les artères vers l’ensemble de nos tissus et nos organes. Ensuite, il revient vers le cœur, chargé de déchets et de gaz carbonique, transporté par les veines. Les veines n’ont pas de fibres musculaires qui aident à propulser le sang contrairement aux artères. C’est à l’aide de la pression sur la plante des pieds et de la contraction des muscles des jambes que le sang remonte vers le cœur. Des valvules qui fonctionnent comme des clapets empêchent que le sang ne retourne vers les artères. Lorsque les valvules ne jouent pas correctement leur rôle, le sang veineux remonte mal vers le cœur, on parle alors d’insuffisance veineuse.

Cette mauvaise circulation sanguine a plusieurs causes :

  • le surpoids
  • la grossesse
  • la constipation chronique
  • la sédentarité
  • la position debout prolongée
  • les pieds plats
  • l’âge
  • l’hérédité
  • la chaleur : bain chaud fréquent, chauffage au sol
  • fractures ou traumatisme des membres inférieurs
  • le rôle des hormones sexuelles (vasodilatation)
  • la contraception orale
  • l’hormonothérapie de substitution (ménopause)
  • les vêtements trop serrés
  • les talons hauts
  • la pratique de certains sports (tennis, basket, escrime, ski alpin)
  • le soulèvement répété d’objets lourds

La pression sanguine peut entraîner des varices, la sensation de jambes lourdes, la froideur dans les mains et les pieds, des crampes mais aussi des troubles plus sérieux comme la phlébite ou thrombose veineuse, un eczéma variqueux, un oedème et, ce qui nous intéresse ici, un ulcère variqueux.

En stagnant, du liquide fuit des veines et abîme la peau autour. Un oedème se forme et suite à un eczéma variqueux ou un choc ou encore une égratignure, une écorchure, un ulcère se forme. Il prend la forme d’une plaie suintante. Comme le temps de cicatrisation est long, la plaie peut se surinfecter et creuser profondément dans la peau, voire jusqu’à l’os.

L’impact psychique des conséquences physiques

Le patient doit admettre que la guérison sera longue. Il doit accepter de vivre avec les nombreuses restrictions qui lui sont imposées et qui vont engendrer des changements dans sa vie quotidienne comme ne plus pouvoir rester debout ou assis de manière prolongée dans les transports, au restaurant, au travail, dans ses loisirs. Les gènes, les inconforts, la douleur sont autant de facteurs qui limitent les interactions sociales et qui isolent. Ils peuvent parfois être une source d’anxiété et mener à la dépression. Les conséquences physiques impactent de manière significative l’humeur et le moral. Même si l’ulcère n’est pas visible, le bas de contention ou le pansement peuvent l’être. Ils sont parfois souillés et dégagent de mauvaises odeurs. Le patient peut éprouver de la colère. Son humeur et son moral auront une répercussion sur son entourage qui peut ressentir un épuisement émotionnel, un défaut d’empathie et mener à l’isolement. Une baisse de la qualité de vie, surtout si la douleur entraîne une perte de mobilité, peut mener à l’anxiété et la dépression.

Prévenir l’insuffisance veineuse

A cause des conséquences désastreuses de l’ulcère, tant au plan physique que moral, il est important de prévenir l’insuffisance veineuse. Une bonne hygiène de vie participe à une circulation sanguine optimale. Ainsi, l’activité physique en stimulant les muscles des jambes et la plante des pieds, favorise la remontée du sang vers le cœur. Privilégiez les sports sollicitant le mollet comme la marche, la danse, le vélo. Soignez votre alimentation. Elle doit être saine et équilibrée pour éviter le surpoids et apporter à votre corps les nutriments dont il a besoin.

Si vous avez déjà une mauvaise circulation sanguine, vous pouvez dormir les jambes légèrement surélevées. Vous devez éviter les sources de chaleur : les bains chauds, le sauna, l’exposition prolongée au soleil, le chauffage par le sol. Le tabac et les vêtements serrés sont aussi à proscrire. Prendre l’avion peut être un facteur aggravant.

Il est important de consulter un médecin en cas de doute d’insuffisance veineuse. Il fera le diagnostic nécessaire aux traitements à mettre en œuvre.

Les traitements contre l’ulcère variqueux

Le diagnostic

C’est bien sûr le médecin qui détermine le diagnostic, vous orientera vers un phlébologue ou un angiologue. Voici les examens qui peuvent être réalisés :

  • Un bilan sanguin, utile pour rechercher des problèmes vasculaires.
  • Un électrocardiogramme pour chercher si une insuffisance cardiaque est à l’origine d’œdèmes des membres inférieurs.
  • Des tests épicutanés pour évaluer la sensibilisation à un allergène, surtout en cas d’eczéma ou d’intolérance à un produit ou à un pansement.
  • Une échographie doppler veineuse pour repérer les veines défectueuses et confirmer ou infirmer l’atteinte veineuse.
  • La pression transcutanée en oxygène afin de déterminer les chances de guérison de l’ulcère.
  • Une biopsie cutanée pour affiner le diagnostic et exclure une éventuelle tumeur ou vasculite.

Traitements chirurgicaux

Il existe deux techniques chirurgicales pour condamner la veine responsable de l’ulcère veineux. La première est la technique du stripping. Elle consiste à retirer une veine superficielle dilatée ou porteuse d’une insuffisance veineuse. Cette méthode est assez invasive et se déroule sous anesthésie générale. Le second type de chirurgie consiste à brûler la veine au laser. Moins invasive, elle se pratique sous anesthésie locale.

Traitements locaux et médicamenteux

Un traitement local est prodigué par une infirmière, ou par soi-même en fonction de l’évolution de l’ulcère. La plaie est nettoyée plusieurs fois par semaine au savon et à l’eau ou à la bétadine ou autre antiseptique en cas d’infection. Un nettoyage en profondeur en retirant les débris fibreux, ou détersion, peut s’avérer nécessaire.

Les soins sont complétés par la pose d’un pansement adapté, par exemple :

  • pansements gras si la plaie est sèche,
  • pansements absorbants (hydrocellulaires, alginates) en cas d’exsudation,
  • pansements hémostatiques (alginates) en cas d’écoulement de sang,
  • pansements à l’argent en cas de surinfection.

Le patient doit ensuite porter des bas de contention pendant plusieurs mois. Les statistiques montrent que plus de 95% des patients portant une contention élastique guérissent. Mais, le bandage doit être bien adapté et correctement posé et pour être efficace. Il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Une autre forme de traitement est le système TPN (Thérapie par pression négative). C’est un système d’aspiration et de détersion pour améliorer la circulation grâce à une « régénération tissulaire ». Cette thérapie doit être pratiquée par un professionnel de la santé.

Les médicaments prescrits par un médecin agissent sur tout le système vasculaire, mais ne dispense pas des traitements locaux.

Traitement alternatif

Pour améliorer votre circulation sanguine, pour aider votre corps et votre esprit à accepter et combattre cette situation difficile et/ou pour soulager votre douleur, vous pouvez aussi faire appel à la médecine alternative. Le magnétiseur accompagne les personnes souffrant de mauvaise circulation sanguine en rééquilibrant l’ énergie du corps. Il soulage la douleur causée par la plaie en présentiel, ou à distance à l’aide d’une photo. Il aide à lutter contre l’anxiété et l’état dépressif. En un mot, il peut améliorer votre qualité de vie lorsque vous traversez cette épreuve.

Pour conclure, l’ulcère variqueux, cause d’un déficit veineux, a des conséquences physiques et psychiques qui nuisent considérablement à la qualité de vie. Prenez soin de vous et n’hésitez pas à lire 6 conseils pour rester en bonne santé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>