Cystite

La cystite : une infection urinaire gênante et douloureuse

La cystite est une infection urinaire des plus fréquentes. Elle est non seulement gênante car elle oblige à passer fréquemment aux toilettes mais elle est aussi douloureuse notamment au moment d’uriner. Cette inflammation de la vessie concerne davantage les femmes, plus particulièrement au début de l’activité sexuelle et après la ménopause. Pour l’homme, le risque reste faible et est souvent lié à une maladie de la prostate. 

Quelles sont les causes et les symptômes de la cystite et comment la prévenir et la soigner ?

Vous trouverez dans cet article les réponses à ces questions.

Les causes de la cystite

La cystite est fréquemment d’origine microbienne mais elle peut aussi être non infectieuse.

La cystite microbienne

Ce sont des bactéries appelées colibacilles qui en pénétrant dans la vessie causent la cystite. La raison pour laquelle les femmes sont les plus touchées est anatomique. L’urètre, le canal qui relie la vessie à l’extérieur et permet l’écoulement de l’urine, est plus court chez la femme. De plus, son orifice est proche de l’anus et du vagin qui sont des endroits où siègent de nombreuses bactéries.

La cystite chez l’homme découle souvent d’une hypertrophie bénigne ou d’une inflammation de la prostate qui empêchent le système urinaire de fonctionner correctement.

La cystite non-microbienne

Les symptômes de la cystite peuvent apparaître à cause de la prise de certains médicaments, de radiothérapie, en cas de maladies digestives, gynécologiques ou de maladies de la vessie. C’est le cas particulier de la cystite interstitielle. C’est une inflammation chronique rare de la vessie sans cause infectieuse qui concerne les femmes âgées de 30 à 40 ans.

Les symptômes et les complications de la cystite

Le principal symptôme de la cystite est l’envie fréquente d’uriner. Cet acte est accompagné d’une sensation de brûlure. L’urine malodorante est souvent trouble et le patient peut avoir un peu de fièvre.

Il est important de consulter rapidement en cas de suspicion d’infection urinaire, d’une part pour soulager la gêne et la douleur et d’autre part pour ne pas que les bactéries responsables de la cystite remontent dans les reins par l’uretère et provoque une complication sérieuse appelée pyélonéphrite.

Pour l’homme, des complications se manifestent par une infection générale ou un abcès de la prostate avec des douleurs notamment lors de l’éjaculation.

Prévenir et soigner la cystite

La prévention

En cas de récidive mais pas seulement, des petits gestes peuvent aider :

  • Boire plus d’un litre et demi d’eau par jour, et notamment de l’eau bicarbonatée, pour éliminer les bactéries ;
  • Ne pas se retenir d’uriner pour ne pas créer une accumulation de bactéries ;
  • Se laver les parties génitales avec un produit doux sans savon pour rester propre sans irriter ces parties sensibles ;
  • Uriner après un rapport sexuel pour évacuer les micro-organismes ;
  • S’essuyer d’avant en arrière après être passé à la selle pour ne pas que les bactéries des matières fécales contaminent la vessie ;
  • Porter des sous-vêtements en coton moins irritants que les matières synthétiques ;
  • Éviter les spermicides ;
  • Réduire les aliments tels que les laitages, la charcuterie, la viande rouge, le vin blanc, le café et les sucres raffinés en privilégiant les légumes frais et crus et leur jus.

 

Outre ces habitudes hygiéniques, en cas de récidives fréquentes votre médecin pourra vous prescrire de la canneberge, des œstrogènes en application locale pour les femmes ménopausées voire un antibiotique à prendre après les rapports sexuels si ceux-ci sont en cause. Un examen des urines hors infection pourra être prescrit aussi.

Le traitement médical

Le médecin va chercher la cause des symptômes : cystite, hypertrophie de la prostate… C’est pourquoi, il est important de consulter. Il va réaliser une analyse d’urine grâce au test de la bandelette qui permet de savoir si le patient a une infection urinaire ou non. Parfois, il prescrit un examen cytobactériologique urinaire ou cytologie urinaire (ECBU) pour connaître précisément le micro-organisme responsable de la cystite.

Le médecin donne alors un antibiotique à dose unique ou à prendre sur 5 jours. Il faudra boire beaucoup d’eau et éviter les rapports sexuels durant la durée de la maladie. Si au bout de 5 jours, les symptômes persistent, une seconde consultation s’avère nécessaire.

Les traitements naturels

Ces traitements ne dispensent en rien de consulter, ils sont complémentaires et vous devez demander son avis au médecin avant de les prendre.

Ils soulagent grâce à leur propriété :

  • Le jus de cranberry empêche les bactéries de coller aux parois des muqueuses du système urinaire ;
  • Une tisane composée de canneberge et de myrtilles antibactériennes, de bruyère antiseptique et de queues de cerises diurétiques draine les voies urinaires ;
  • Les bourgeons d’airelle ont un pouvoir antiseptique des voies urinaire et intestinales ;
  • Un cataplasme d’argile verte sur le bas ventre soulage la douleur ;
  • Un massage aux huiles essentielles sur le bas ventre décongestionne. Ce massage n’est pas adapté aux femmes enceintes et aux enfants ;
  • Une cure de probiotique restaure la flore intestinale abîmée par les antibiotiques ;
  • Un traitement homéopathique soulage la sensation de brûlure ;
  • Un point d’acupression stimule l’énergie de la vessie et facilite la guérison des cystites.

 

Un vaccin contre la cystite ?

Voici une bonne nouvelle ! Un vaccin, appelé Urovac, semble efficace. Il est déjà à l’étude sur la femme et s’avère prometteur. Sous forme d’ovule, il permet d’immuniser la muqueuse génitale.

 

La cystite aiguë ou chronique est comme nous venons de le voir une pathologie gênante et douloureuse mais n’est pas une fatalité. Grâce aux recherches en cours, un vaccin sera bientôt disponible.

Après avoir consulté un médecin, vous pouvez vous adresser à un magnétiseur qui pourra soulager votre douleur et renforcer votre vessie. Alors n’hésitez pas et contactez-moi !