Mycoses et traitements

Tout savoir sur les mycoses

La mycose, ou infection fongique, est due à un champignon microscopique. Cette maladie de peau est très fréquente, elle peut affecter la peau bien sûr, mais aussi les muqueuses, les organes internes comme les poumons, le cœur, le système nerveux et le cerveau. La gravité est variable, de bénigne à mortelle, elle dépend du type de mycose et de la localisation de l’infection.

Maintenant que nous avons défini ce qu’est une mycose, nous allons entrer dans les détails pour tout savoir des mycoses en répondant à ces questions :

Quels champignons sont responsables des mycoses ?

Quels sont les différents types de mycoses et leurs symptômes ?

Quelles sont les causes et les facteurs favorisant les mycoses ?

Comment prévenir et traiter les mycoses ?

Quels sont les champignons responsables des mycoses ?

Les champignons les plus souvent en cause sont les « levures » et les dimorphiques :

Les « levures »

L’espèce Candida est le champignon le plus commun de cette famille. Elle est naturellement présente sur la peau et les muqueuses. Autre espèce fréquente, le Malassezia furfur qui cause deux maladies, le pityriasis versicolor et la dermite séborrhéique. Les mycoses causées par les Candida représentent la principale cause des infections fongiques nosocomiales. De l’infection légère de la peau ou des muqueuses, elle peut être plus grave et atteindre un organe.

Les champignons dimorphiques

Ces champignons dits « filamenteux » atteignent la peau, les muqueuses ou les ongles.

Quelles sont les différents types de mycoses ?

La mycose génitale

La mycose vaginale se manifeste par une rougeur, un gonflement au niveau de la vulve et du vagin, des démangeaisons, des brûlures et des pertes vaginales blanchâtres « crémeuses ».

Chez l’homme, l’inflammation du gland et du prépuce est accompagnée d’un enduit blanchâtre au niveau du sillon balano.

La mycose cutanée

Les candidoses atteignent les petits plis c’est-à-dire la commissure des lèvres, les lèvres et les espaces entre les orteils, et les grands plis que sont les aisselles, les plis sous mammaires, ceux de l’aine et le sillon interfessier. La mycose cutanée se caractérise par une tâche rouge recouverte d’un enduit blanchâtre.

La dermatite séborrhéique

Maladie de la peau inflammatoire chronique et récidivante due aux levures Malassezia, elle est caractérisée par des plaques rouges recouvertes de petits lambeaux de peau blancs ou jaunâtres. Située le plus souvent au niveau des sourcils, autour du nez et à la lisière du cuir chevelu. Elle peut être aussi causée par d’autres facteurs comme un excès de sébum par exemple.

Le pityriasis versicolore

Infection due au Malassezia, des tâches recouvertes de squames au niveau du tronc et des racines des membres apparaissent, elles sont foncées sur peau claire et claires sur peau foncée.

Les dermatophytoses de la peau

Elles peuvent être localisées au niveau des petits et grands plis, sur les membres, le tronc, le visage, la paume des mains et la plante des pieds. Elles sont souvent accompagnées de démangeaisons, d’une odeur désagréable et d’un suintement. Au niveau palmo-plantaire, on constate des lésions squameuses, une couche cornée anormale et/ou des petits boutons.

La mycose des ongles

Les candidoses des ongles

C’est le tour de l’ongle qui est d’abord touché sous forme d’un bourrelet inflammatoire puis la base de l’ongle qui devient jaunâtre.

Les dermatophytoses unguéales

Les dermatophytes, après avoir parasité les espaces inter-orteils et la plante du pied, s’attaquent à l’ongle qui devient jaunâtre et friable.

La mycose buccale ou candidose de la bouche

Atteints par cette mycose, la langue et l’intérieur des joues se couvrent d’un enduit blanchâtre.

Les aspergilloses

Localisées au niveau de l’appareil respiratoire, elles peuvent entraîner des sinusites, des bronchites, un asthme aspergillaire. Elles peuvent devenir invasives, c’est-à-dire graves, si les personnes infectées ont un système immunitaire affaibli et celles qui ont récemment reçu un greffe d’organe par exemple.

 

Quelles sont les causes et les facteurs favorisant les mycoses ?

Les causes de la mycose

La cause peut être un déséquilibre des micro-organismes endogènes. Le corps est colonisé par une multitude de champignons et de bactéries variés souvent inoffensifs et parfois utiles. Cependant, en proliférant certains d’entre eux deviennent pathogènes.

La cause peut aussi être externe, comme un champignon transmis par un animal, par inoculation comme lors d’une blessure, par inhalation de moisissures, par contact avec une personne infectée.

Les facteurs favorisants

  • Les médicaments : antibiotiques, traitements corticoïdes ou immunosuppresseurs ;
  • Les chaussures fermées ;
  • Les endroits humides comme le sol des piscines ;
  • Une transpiration excessive ;
  • Les couches des nourrissons ;
  • Les contraceptifs oraux ;
  • Une hygiène excessive ou limitée ;
  • Certains états comme la grossesse ;
  • Certaines personnes : les prématurés, les personnes âgées, les personnes atteintes d’un déficit immunologique, d’obésité, de diabète…

Comment prévenir et traiter une mycose ?

Mesures préventives

Comme on le sait : mieux vaut prévenir que guérir ! Des gestes simples permettent d’éviter de développer des mycoses et/ou de les transmettre.

 

  • Prévenir les mycoses des pieds, des ongles et du cuir chevelu :
    • Bien se sécher entre les plis après la douche ;
    • Éviter de marcher pieds-nus dans les lieux publics ;
    • Utiliser un savon non-alcalin (pH neutre) qui protège la couche acide naturelle de la peau ;
    • Eviter le port de vêtements ou de chaussures qui ne respirent pas ;
    • Changer tous les jours de chaussettes, bas, collants ;
    • Prendre en charge une hypersudation des mains ou des pieds ;
    • Ne pas mettre de tapis de salle de bains ;
    • Laver systématiquement le linge de toilette à 60° ;
    • Eviter de garder des vêtements ou chaussures dans lesquels vous avez transpiré ;

 

  • Contre les mycoses vaginales :
    • Eviter de porter des vêtements trop serrés ;
    • Porter des dessous en coton ;
    • Bien se sécher après la toilette ;
    • Uriner après un rapport sexuel ;
    • Laver le linge de toilette à 60° ;
    • Utiliser un savon doux, au pH neutre.

 

  • Prévenir la mycose buccale :
    • Brosser vos dents trois fois par jour, faites des bains de bouche.

Les traitements contre la mycose

Consulter un médecin ou un dermatologue en cas de symptômes est la première attitude à avoir. Ce dernier posera un diagnostic clinique et au besoin prescrira des prélèvements ou une observation directe à l’aide de lampes spécifiques pour déterminer avec précision le champignon en cause dans l’infection.

Contre les mycoses buccales, digestives ou vaginales, des probiotiques qui sont composés de bonnes bactéries, pourront être administrés.

Un traitement antifongique s’avère la plupart du temps efficace. Les différentes formes, crème, ovule, émulsion, poudre ou solution, et la durée du traitement varient en fonction du type de mycoses. Des traitements par voie orale pourront, enfin, être prescrits en cas de mycose sérieuse.

 

La mycose, même si la plupart du temps n’est pas une infection grave, peut s’avérer gênante surtout en cas de récidive fréquente. Sachez que le magnétiseur peut vous aider, notamment à soulager la douleur. N’hésitez pas à consulter et à me contacter au besoin.